Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 08:03

L'idée d'aller faire un tour en Camargue à vélo me démangeait depuis quelques temps. Nous y avons été une ou deux fois avec les enfants, mais la plupart des sites sont envahis par les voitures et la dimension de ces espaces ne les rend pas très accessibles à pied. Par contre à vélo c'est l'idéal. Je voulais revoir la digue à la mer que j'avais parcourue dans les années 60, les plages des Saintes où j'avais vu la mer pour la première fois et Port St Louis du Rhône où j'avais été travailler au déchargement de bateaux de bois. Depuis, je n'avais pas eu l'occasion de retourner voir ces lieux.

 

Partir d'Arles est un bon choix. C'est une belle ville ou il y a toujours quelque chose à revoir. L'accès en train y est pratique et j'ai repéré que l'on pouvait sortir de la ville sans prendre de routes  importantes.

Il fallait encore trouver un parcours avec des routes ou chemins sans trop de voitures. Je savais que la digue à la mer était interdite aux voitures mais pour le reste...?

 

Je suis allé sur le site du Parc Régional de la Camargue qui publie à la fin du dépliant de présentation du parc une carte intéressante mais pas facile à trouver. Elle montre quelques routes interdites à la circulation des voitures et des routes d'intérêt touristique.

  La Draille des 5 gorges, la Digue à la mer, la piste cyclable de Port St Louis du Rhône et la petite route de Salin de Giraud à Villeneuve et Gageron seront la base de notre tour.

Restait à trouver les étapes. Il n'y a qu'aux Saintes Maries de la Mer que l'on trouve des campings plus intéressés à l'accueil de touristes séjournant dans des mobile homes que des campeurs itinérants. Rien à Salin de Giraud et Port St Louis du Rhône. Il y a le gîte du Parc à Salin de Badon.  Nous nous rabattrons sur l'hôtellerie à Salin De Giraud. 

Nous partons  avec un couple d'amis pour qui c'est une première.

P1120543ll  y a du monde dans le train mais sur l'autoroute c'est encore pire et 1h30 plus tard nous sommes à Arles vers 10 heures. Les escaliers de la gare sont équipés  de rampes pour les vélos, un peu raides mais c'est un bon début. 

 

P1120239.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fait bon et nous voilà partis pour traverser Arles.

 

P1120243Un arrêt sur le quai pour voir le Rhône et la vue sur la ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le centre ville est aménagé en zone de rencontre. L'accueil sympathique pour le cycliste se confirme.

 

P1120244.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120245  Après un passage devant les arènes et un arrêt à l'office du tourisme nous quittons la ville par la rue de la République, le pont de Trinquetaille. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120248et l'avenue de la Camargue bordée des traditionnels alignements de platanes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120250Une petite halte devant l'entrée des papeteries, la première usine que j'avais visitée il y a bien longtemps aujourd'hui fermées et à l'abandon. L'usine de cogénération réalisée dans son enceinte à l'air également à l'abandon. Tout cela est bien triste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120254.JPGAu giratoire de la route des Saintes, nous prenons tout droit la C108, petite route très calme et agréable des Gimeaux. Nous revenons un peu en arrière pour rejoindre la route des Saintes. Le trafic est très important sur cette route et nous n'avons qu'une envie, c'est de la quitter le plus vite possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120260

 

A 300m prendre à gauche la C125 route de la Dougue, très calme et agréable  qui permet de rejoindre l'étang du Vaccarès a travers des champs de coquelicots,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120261

 

 

des bornes anciennes indiquant l'entrée des Mas,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120264

des canaux bordés d'iris sauvages,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120269

 

des chevaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120270

et déjà quelques rizières. On bute sur l'étang du Vaccarés. On ne le voit pas encore malgré un belvédère aménagé sur le toit d'une station de pompage qui permet d'avoir une belle vue sur des étangs secondaires avec nos premiers flamants roses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120274

 

La draille des 5 gorges permet d'accéder au domaine de Méjanes. Il y a pas mal de voitures qui s'y rendent. Nous nous arrêterons  pour pique-niquer. Il y aura peut être moins de passage après. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120275 Pose à l'ombre d'une haie en bordure d'une rizière. Dés que l'on s'arrête, les moustiques se manifestent et il  faut sortir les anti moustiques indispensables.

Nous aurons de la chance pendant ces 4 jours. Ce sera la seule attaque importante. Le vent de sud va se lever et nous en protéger 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120277

 

Nous continuons notre chemin. L'avocette fait bon ménage avec le taureau camarguais,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120276

le Vaccarés et pas mal de cyclistes,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120282des cavaliers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120285

 

et bien sûr des flamants roses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120288

 

Mais le vent du sud s'est levé et nous commençons à bien le sentir.

Ici il y a toujours du vent soit du sud soit du nord, il faut donc composer avec lui, s'en accommoder, éviter de prévoir des étapes trop ambitieuses. Il y a toujours des choses à regarder pour nécessiter un arrêt. On en profite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120291Au droit du Mas de Cacharel, on rejoint une des routes qui va aux Saintes. On y voit curieusement un panneau publicitaire mentionnant le Domaine de Méjanes. Pourtant la Draille des 5 gorges est interdite aux voitures! Cela explique bien pourquoi nous avons été croisé par de nombreuses voitures et que la draille et bien abîmée par des ornières et de la tôle ondulée. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120292Il ne reste que 3km pour rejoindre Les Saintes mais le vent qui devient plus fort et le trafic important ne les rendent pas très agréables.Pourtant il y aurait la place de créer une piste parallèle!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120301

 

L'entrée dans la ville est p lutôt surprenante. Une ville envahie par la voiture!  Cela ne donne pas envie d'y séjourner quelques jours! Nous passons la nuit au camping du Rhône.

 

P1120321La plage a pratiquement disparu, remplacée par un port qui rapporte plus! Ce qu'il en reste est barré par une digue surélevée bordée par un cheminement étroit, difficile d'accès et interdit aux vélos!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120306Les cabanes de gardian ont l'air grotesques, enfermées dans leur grillage!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120308

              P1120319

 

Nous consacrons un bon moment à l'étonnante église des Saintes et nous repartons vers la Digue à la Mer. 

 

P1120322Nous avons une trentaine de km pour rejoindre Salin de Giraud. Apres  les 500 premiers mètres en sable que nous faisons à pied, nous trouvons le chemin de la digue qui est très roulant. Les voitures ont disparu, il ne reste plus que des piétons, des cavaliers et beaucoup de cyclistes. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120325

 

 

C'est sauvage, superbe,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120332

  On s'arrête souvent pour regarder les nombreux oiseaux

 Les plages ne sont pas loin mais aujourd'hui les vent ne nous incite pas à aller mettre les pieds dans l'eau!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120326                          P1120335

 

P1120352

 

Le phare de la Gacholle est une étape accueillante.

Une petite exposition sur les oiseaux et la vie des marais est instructive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120348

 

Le bâtiment servait d'accueil aux ingénieurs avec 2 chambres, leur salle à manger et leur bureau et par les gardiens du phare qui eux s'occupaient de la cuisine!

Pour nous c'est l'étape.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120365

 

Le long de l'étang de Galbert la piste est ouverte aux voitures, par contre celle longeant l'étang du Fangassier leur est interdite. Elle est superbe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120367

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous voilà à Salin de Giraud. Cette bourgade  ressemble à des corons du nord avec des platanes et des arènes. Cette cité créee de toute pièce par l'industrie de sel, depuis les marais salants jusqu'à l'industrie chimique de Solvay, est intéressante avec ses corons ouvriers ,ses maisons des cadres, ses églises, l'une catholique et l'autre orthodoxe qui montrent d'où venait la main d'oeuvre.P1120404

P1120494

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le vent d'est ne nous a pas permis de faire des détours sur les plages de Beauduc. Nous allons quand même faire un tour vers les marais salants où un belvédère a été aménagé pour observer l'exploitation devenue très mécanisée. Il y a même un tapis roulant qui passe sous la route pour aller rejoindre le site multimodal de chargement. 

P1120380

P1120382

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120390Plus loin le domaine de la Palissade est déjà fermé. Nous continuons jusqu'à la plage de Piémanson envahie par les camping-cars et la mer par les kitesurfs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain nous allons à Port St Louis du Rhône.

Dans la traversée de Salin de Giraud, une piste cyclable vient d'être réalisée le long de la D63.

P1120411Le bac du Barcarin est gratuit pour les cyclistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120413Sur l'autre rive nous découvrons qu'une voie verte emprunte la digue du Rhône

P1120419

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120460et se prolonge jusqu'à la Tour St Louis qui est aussi fermée, décidément nous n'avons pas de chance.

 

 

 

 

 

P1120429

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120437Nous voilà au port. Le bassin qui accueillait les bateaux marchands a été transformé en port de plaisance et de nouvelles constructions de logements modernes, d'architecture intéressante apparaissent.

 

 

 

P1120435

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120431Une fête médiévale est organisée sur le quai par des groupes locaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120443 L'ancien quartier des entrepôts: là aussi la transformation en quartier urbain bat son plein.

Je retrouve le bâtiment de l'entrepôt de bois qui a été transformé en halle où se tient le marché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un longue visite de cette ville accueillante  et vivante, nous continuons jusqu'à la mer par la piste cyclable continue. C'est  étonnant de voir ces  marais, ces oiseaux, ces cabanons avec en fond les installations portuaires, sidérurgiques et industrielles  de Fos et de Martigues.  

 

Sur la plage, une plaque commémore le première descente du P1120480Rhône par l'amicale des Dérailleurs du Rhône en 2003. Ah ces Suisses, il nous font redécouvrir notre fleuve.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120499Avec le vent dans le dos, le retour à Salin de Giraud est rapide. Comme c'est aujourd'hui la fête du sel, nous nous proposons d'aller faire un tour à l'écomusée du sel. Il est fermé! Une petite visites très ventée dans les marais salants et en rentrant nous découvrons que, dans les arènes, avaient lieu des danses provençales par le groupe de la ville qui avait invité celui de Martigues. Nous profitons de la fin du spectacle. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain nous rentrons sur Arles avec un fort vent dans le dos ce qui est agréable. Mais de fortes pluies sont annoncées pour midi.

La petite route qui longe le Vaccarrés est superbe, le vélo est vraiment le meilleur moyen de voir les fleurs et les oiseaux. Un arrêt à la Capelière pour visiter l'exposition très intéressante.

Nous arrivons à midi en Arles, juste le temps de se mettre à l'abri sous la tente d'un café accueillant.Oui il y en a.

Nous avons encore le temps de visiter le cloître St Trophime.

En 4 jours nous avons fait moins de 200km et malgré le vent, les moustiques, les lieux fermés, les hôtels peu confortables, cela a été la plus intéressante visite de la Camargue que j'ai faite. Nous n'avons jamais vu autant d'oiseaux et d'aussi près. Nos amis sont prêts à recommencer. 

Et tout compte fait la ViaRhôna d'Arles à la mer existe déjà!

 

La carte de notre parcours;

 

 

 

En consultant le site du parc Régional de Camargue j'ai trouvé le Schéma de tourisme durable 2010/2015 du Parc Naturel Régional de Camargue. Beaucoup de choses dans ce document mais je suis très étonné que la découverte à vélo du Parc soit limité à quelques boucles que l'on vient faire en mettant son vélo dans sa voiture. Le tourisme itinérant à vélo n'y est pas mentionné pourtant il ne nécessite pas d'investissements importants et c'est peut être la seule solution pour limiter la saturation automobile de nombreux sites.  La Camargue a des progrès à faire en matière de tourisme durable! Les marges de progression sont considérable. Elles passent par le respect et l'augmentation des restrictions d'accès aux voitures.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La vie à vélo - dans Via Rhôna
commenter cet article

commentaires

Vincent 13/04/2015 14:52

J'imagine qu'il n'y a que très peu de routes asphaltées dans le parc pour du vélo de route?

alloin 11/09/2014 16:54

Bonjour,

Je suis trés heureux d'avoir pu lire votre compte rendu de randonné sur la via rhona, m^me un tardivemen t désolé ! Nous habitons Hieres sur amby dasn un vieux moulin et avons le projet en cours de monter des gites et chambres d'hotes.Nous sommes situé à 100 metres de la via rhona ou future car le tronçon n'est pas encore fait. Nous avons bien penser a la clientelle cycliste, pensez vous que celle ci soit importante dans les prochaines années, et quels types de logement seront le plus recherché.

Merci

Bien cordialement

Hervé

R daneel Olivaw 14/01/2014 16:22

Yes pareil!! je cherchais un parcours pour voyager avec ma femme et notre petite pour une grande première à vélo!!!! c'est possible non?

Perrier 01/01/2014 22:47

Merci beaucoup pour votre témoignage illustré. Il va nous inspirer et nous aider pour un probable voyage du même type au printemps prochain. Bonne continuation !

la vie à vélo 01/01/2014 23:03

Au Printemps c'est là qu’il y a le plus d'oiseaux. N’hésitez pas à faire part de vos impressions