Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 18:24

 Cette année la randonnée de Lorraine en Voies Vertes s’est délocalisée en Normandie et Pays de Loire. Nous avions envie de voir un peu ce qui se faisait ailleurs et pour beaucoup découvrir un secteur que nous ne connaissions pas. Le vélo est, bien sûr, le meilleur moyen de découvrir une région et ses villes.

Nous avons repéré les tronçons de voies vertes réalisées dans la Manche et la Mayenne. Ce fût la base de notre itinéraire.

Traversée de la Normandie de Cherbourg à la Mayenne 350km

P1040387Nous nous retrouvons donc à Cherbourg. Quelques heures pour découvrir la ville : la jetée, l’arsenal avec une vedette qui rentre dans l’avant port, la petite et grande rade, la cité de la mer avec le Redoutable et à l’intérieur de nombreux submersibles d’exploration. 

Une piste cyclable est aménagée le long de la côte mais dans sa réalisation on sent le manque de savoir faire des techniciens de la ville.

 

 

 

 

 

La Voie Verte commence à Rocheville. 15 km de véloroute sur des petites routes agréables       ( chemins creux ombragés) y conduisent et permettent de se rendre compte que la Normandie est assez vallonnée !

 

P1040402La Voie Verte, sur une ancienne voie ferrée, a un revêtement

grossier. La végétation dense ne permet pas toujours de voir le paysage. Si beaucoup de chicanes sont trop étroites pour le passage d’un vélo avec sacoches, certaines ont été récemment modifiées et portées à 6m ce qui est très bien. Nous n’avons pas croisé grand monde sur les 56km de Voie Verte jusqu’à Carentan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les petites villes que nous trouvons en chemin méritent toutes un arrêt ou une étape : Briquebec,

 

P1040412

 P1040419 

P1040421 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

St Sauveur le Vicomte, Carentan.   P1040427

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Baupte une aire agréable et des panneaux d’information intéressants sur la tourbière. 


P1040458A Carentan nous empruntons la boucle locale de Brévand. C’est un parcours goudronné, plus confortable et agréable que celui de la VV du matin, des champs, de belles allées d’arbres, petits villages, fontaine...A Isigny il y a une dégustation de glace au magasin d’Usine d’Isigny St Mère (à la sortie de la ville). Nous rejoignions St Jean de Daye par des petites routes agréables.

 

 

 

 

 

P1040484Le lendemain à St Fromond  la Voie Verte de la Vire nous conduit à St Lô. Revêtement en sable compacté bien roulant le long de cette rivière jalonnée de chênes superbes. L’arrivée à St Lô est très belle et le pique nique sur les remparts est inévitable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

P1040486La Voie Verte continue jusqu’à Pont Farcy.  elle constituera  un très agréable parcours  quand les 20 derniers km seront terminés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour rejoindre Vire, un peu de relief et une signalisation qui rend indispensable une bonne carte. En changeant de Département, on n’a pas l’impression que le dialogue des collectivités tienne bien compte de l’intérêt des promeneurs ! Un passage par le centre de Vire, à la porte horloge s’impose. Sur une place près du château une troupe de théâtre de rue répète son spectacle. Le  pique nique dans le parc du Château. Les 4km qui permettent de rejoindre la VV ne sont pas balisés mais nous avons  la chance de suivre une mère et ses 3 enfants qui s’y rendent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040497

La Voie Verte en stabilisé qui nous conduit à Mortain est superbe. L’aire de la Gare constitue une halte  fréquentée et appréciée. Plus loin Mortain est  une étonnante petite ville avec ses cascades mais l’absence de signalisation rend l’accès et la sortie de la ville délicate ! On redescend dans la plaine oû l’on rejoint l’itinéraire Paris Le Mont St Michel et nous prenons en direction de Domfront. À l’entrée du département de l’Orne, la Voie Verte se transforme en chemin plus terreux, étroit et mal défriché. Il faut faire attention aux ronces !

 

P1040513Les 65km de VV s’arrêtent au bas de Domfront. La montée au centre ville n’est pas aménagée mais indispensable pour voir la vieille ville et son étonnante église néo-byzantine.

Plusieurs petites routes agréables, sans trop de relief ni trafic, traversant des vergers de poiriers magnifiques, permettent, en 20km, de rejoindre la VV de la Mayenne.

 

:

 

 

 

 

 

La découverte de cette Normandie est très agréable, de nombreuses petites villes accueillantes, de beaux sites naturels, le  Mont Castre, des tourbières…  et une campagne très calme. Bon accueil, prix très modiques. Tout pour faire de belles vacances.

Début juillet on a croisé très peu de monde. Pourquoi? Début juillet est un peu tôt.

La qualité et le confort de roulement sont très souvent limite, pourtant il ne pleuvait pas.  Les Voies Vertes sont mal reliées aux villes et  aux gares. La signalisation entre la voie verte et la ville est défectueuse ou absente. Réalisée par le Département, la continuité dans la ville est plus difficile à se faire, d’autant plus que la pratique du vélo au quotidien dans ces villes est faible. C’est le cas à Portbail, Carentan, Mortain, Domfront, Vire. 

Les liaisons véloroute ne sont pas toujours balisées, mais elles sont en enrobé et, même si le relief Normand n’est pas négligeable, elles sont souvent plus agréables que les Voies Vertes en stabilisé.   Les anciennes voies ferrées sont souvent bordées  de végétation importante qui donne des ombrages agréables mais qui ferment trop souvent les vues. Des élagages ponctuels  pourraient être utiles. Beaucoup de barrières sont trop étroites pour passer avec des sacoches. Il semble que des modifications soient en cours de réalisation pour les allonger. C’est une bonne chose.

Si j’étais le Maître d’Ouvrage je serais un peu déçu par la faible fréquentation. L’amélioration de la continuité et du revêtement seront  certainement bénéfiques. 

 

La Vallée de la Mayenne 120km

 

La Voie Verte sur une ancienne voie ferrée traverse le bocage pour rejoindre Ambières les Vallées puis  elle longe le vélo rail jusqu’à St Loup. La végétation  dense laisse de rares échappées sur le bocage .     

 P1040536.JPGA Mayenne, après un petit tour dans la ville et quelques provisions nous nous retrouvons pour le pique nique dans le parc du château où un superbe musée d’une étonnante architecture durable et économe, abrite les découvertes faites sur le site.

 

 

 

P1040537.JPGLe parcours suit la Mayenne qui serpente légèrement avec une succession de barrages avec écluses, moulin et turbines. Les maisons éclusières sont souvent aménagées en boulangerie, guinguette, ventes de produits locaux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040550.JPG

Les  villes sont accueillantes et le vélo commence à être assez bien pris en compte. Découvertes agréables du château de Mayenne, du vieux quartier de Laval, de Château Gontier avec ses jardins surprenants. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Laval, pour rejoindre la Mayenne, une piste cyclable  longe une nouvelle route départementale. On se croirait au Danemark !

 

 


P1040525La traversée de la Mayenne est totalement aménagée soit près de120km de Voie Verte.

On y croise pas mal de monde mais peu d’itinérants : des familles avec enfants partis pour la journée, des petits groupes, des marcheurs, couples âgés et des personnes en fauteuil, à proximité des villes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040577.JPG

Ces Voies Vertes sont en stabilisé mais le confort de roulement est meilleur qu’en Normandie. Malgré une matinée du 14 juillet un peu arrosée l’impression d’ensemble est familiale, chaleureuse, bon enfant. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040592.JPG

 

P1040593.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Vallée de la Mayenne dans le Maine-et-Loire  60km.

La Voie Verte s’arrête à la limite du département. Dans le Maine-et-Loire, les travaux sont en cours entre Daon et  Lion-d’Angers. Sauf pour un tronçon de 3km entre l’écluse située au sud de Chamblay et 1km au nord de Montreuil sur Maine qui est balisé sur la D101.  Certains tronçons sont terminés et  la signalisation est en place. D’autres sont moins avancés mais comme il faisait beau, ça passe.

P1040604.JPGAprès avoir quitté le Lion- d’Angers par la passerelle franchissant l'Oudon, plus rien : on se retrouve dans des prés au milieu des vaches jusqu’à Montreuil-Juigné.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040607.JPG

C’est une bonne machine à faire du sucre en poudre dans les sacoches ! Un peu avant le bac de l’île St Aubin on retrouve un semblant d’aménagement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’entrée dans Angers le long de la Mayenne est magnifique mais aucun aménagement praticable. Quel gâchis ! La traversée de la ville le long du Maine est aussi difficile. Espérons que son aménagement est intégré dans les travaux du tramway en cours !

Il est surprenant que l’aménagement de la continuité entre Angers et Daon ne soit pas encore réalisé. La qualité de ces paysages de la Mayenne, l’accès à des sites comme l’Ile St Aubin, le développement de l’urbanisation d’Angers jusqu’à Monteuil-Juigné sont autant d’éléments qui feraient son succès, l’entrée dans Angers est actuellement plutôt déprimante !

L’accès au lac du Maine et les aménagements dans cette zone sont en stabilisé. Celui de la digue de séparation entre le lac et le Maine est très dégradé. Des aménagements de

meilleure qualité, en enrobé, s’imposent dans des secteurs très fréquentés comme celui-ci.

Le voyage commun se termine et chacun continuera, à vélo bien sûr !

  Vous qui avez eu le courage de lire jusque là, ne vous arrêtez pas aux critiques. Si vous ne connaissez pas encore ces coins, allez y vite avant qu'il n'y ait trop de monde!

Partager cet article

Repost 0
Published by vie - dans itineraires
commenter cet article

commentaires