Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 16:17

Lettre a Elisabeth Borne

Ministre Ministre de la transition écologique et solidaire

 

Albert Cessieux

10 place Aristide Briand

26000 Valence

albert.cessieux@orange.fr

Tel 06 82 48 97 46

Madame Elisabeth BORNE

Ministre de la transition écologique et solidaire

246, boulevard Saint-Germain
75007 Paris

 

Valence le 24 juin 2020

Objet Echangeur de Montélier à Valence

 

Madame la Ministre,

 

L’échangeur de Montélier a fait l’objet d’une enquête publique en fin d’année dernière. Le rapport du commissaire enquêteur remis le 20 février 2020 a conclu à un avis favorable malgré le nombre très important d’avis négatifs émis par le public. Dans les jours qui viennent, le Préfet de la Drôme risque de décider de l’engagement des travaux.

Cette issue n’est pas étonnante. Elle s’inscrit dans les objectifs du projet, tels qu’ils ont été présentés par le maître d’ouvrage sur la base de données techniques et formelles pléthoriques. Elle laisse de côté les   importantes contradictions soulevées par la Mission régionale d’autorité environnementale (MRAE). Cet ouvrage aura des conséquences prévisibles sur l’urbanisation dans la plaine de Valence et par conséquent sur la consommation d’espaces agricoles et naturels déjà très préoccupants. De même, l’usage des modes alternatifs à la voiture particulière tels que le vélo et les transports en commun, voire la marche à pied n’a pas été étudié.

La décision que va prendre le Préfet de la Drôme va donc à l’encontre des orientations générales émises avec constance par le gouvernement auquel vous appartenez.  Loin de prévenir les crises environnementales, climatiques et sanitaires auxquelles nous sommes confrontées, elle contribue à leur aggravation. Au contraire, les déclarations de l’Etat sur la nécessité de diminuer le trafic motorisé pour la réduction indispensable des GES, incitent à utiliser d’autres moyens de déplacement (TC, modes actifs).

Plus localement, la plaine de Valence est marquée par un accroissement continu des déplacements mobilités domicile travail, qui voit les fonctions résidentielles se développer en plaine, pendant que les fonctions productives se développent dans les zones urbanisées.  Alors qu’il faudrait rapprocher domicile et travail, en revoyant totalement la façon de concevoir les villes, c’est l’inverse qui se produit. Des activités continuent à se créer dans le quartier de la Zone Franche et alentours, alors que les logements s’en éloignent le long des routes de Montélier, d’Alixan, de Chabeuil et de Montmeyran. Toutes ces routes supportent des trafics automobiles très importants. Les cheminements piétons, quand ils existent, sont discontinus et en mauvais état. Alors que les centres de St Marcel, d’Alixan, de Montélier, de Chabeuil sont à moins de 7 km de la Zone Franche, aucune piste cyclable continue en site propre n’a été réalisée. Aujourd’hui il n’est pas possible de se déplacer d’un secteur à l’autre et d’aller en ville à pied et à vélo.  Pour se déplacer les habitants sont obligés de prendre leur voiture. Aujourd’hui, 50% des déplacements font moins de 5 km et les Enquêtes Ménages Déplacement montrent que seuls 2 à 3% se font à vélo. Il est vérifié que beaucoup le feraient à vélo si des pistes cyclables continues et sécurisées existaient. Pour les transports en commun il n’y a pas de liaison directe entre Montélier, la zone franche et la ville de Valence.

Depuis le 20 février dernier, date de remise des conclusions du commissaire enquêteur, les événements nous interpellent encore plus sur la nécessité de revoir le mode de fonctionnement de nos agglomérations et d’intégrer de nouvelles priorités dans les processus de décision. Cet échangeur conduit à une importante augmentation du trafic motorisé et de l’urbanisation de la plaine de Valence sans remédier aux difficultés quotidiennes des habitants.

Nous n’ignorons pas que la relance de l’emploi est un des arguments déterminants de la décision que va prendre le Préfet. Commençons par donner du travail à nos entreprises pour réaliser des pistes cyclables et des cheminements piétons confortables et agréables, cela permettra de réduire le trafic automobile dans ces quartiers en laissant plus de place à ceux qui viennent de plus loin. Compte tenu de cette nouvelle situation, l’Etat a la possibilité d’émettre un signe fort aux collectivités et habitants sur la nécessité d’apporter d’autres solutions en ne donnant pas suite à ce projet. Beaucoup attendent cela. Il restera beaucoup de travail à confier à nos entreprises pour réaliser des aménagements permettant de se déplacer à pied et à vélo tout en préservant notre environnement.

Je vous remercie de la haute attention avec laquelle vous pourrez considérer la présente et de la réponse que vous pourrez y apporter. Je vous prie de croire, Madame le Ministre, en l’expression ma plus haute considération

 

Albert Cessieux

 

 

 

Monsieur Hugues MOUTHOU

Préfet de la Drôme,Préfecture,

3 Boulevard Vauban, 26000 Valence

 

Valence le 24 juin 2020

 

Objet Echangeur de Montélier à Valence

 

Monsieur le Préfet,

Dans les jours qui viennent, vous allez être amené à décider de l’engagement ou non des travaux de l’échangeur dit de Montélier.  Face aux risques de décalage entre les objectifs affichés par l’Etat et les décisions prises au niveau local, vous trouverez ci-joint le courrier que j’adresse aujourd’hui à Mme Elisabeth BORNE, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire.

Je vous remercie de l’attention avec laquelle vous pourrez considérer la présente et reste à votre disposition pour tout complément d’informations. Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’expression ma meilleure considération

 

Albert Cessieux

cout du projet 6M€ : Etat 2M€, Déparetment 2M€, Ville 2M€ une négociation a conduit à la prise en charge de ces 2M€ par le Département!

 

Non à l’échangeur de Montélier : pourquoi?

 

L’enquête publique de cet échangeur a eu lieu du  17 décembre au 24 janvier .

Encore des routes pour augmenter le trafic automobile alors que rien n’est fait pour pourvoir venir en ville à pied et à vélo.

Vous avez peu être  réagit dans le cadre de cette enquête publique. Le dossier pouvait être consulté sur le site.que j’ai fait pour faire cette avis.

http://www.drome.gouv.fr/valence-conseil-departemental- creation-de-l-a6952.html

Le rapport du commissaire enquêteur remis le 20 février 2020 a conclu à un avis favorable malgré le nombre très important d’avis négatifs émis par le public.

Compte tenu des circonstance, l'Etat   a la possibilité de ne pas donner suite à ce projet. Si vous pensez que la voiture a encore  toute sa place dans le fonctionnement de nos villes et agglomérations mais qu’augmenter cette place n’est pas raisonnable mais qu'il  est urgent de donner la possibilité de se déplacer a pied et a vélo dans et vers les villes . C’est le moment de le manifester.

Mon avis déposé dans cette enquête.

La communication officielle de la Ville  dit que cet échangeur va servir à:

  • désengorger l'avenue de Chabeuil d'une partie du trafic, peut-être quelques jours mais très vite les 2 seront saturés. Ces voies nouvelles vont inciter les déplacements en voiture
  • permettre une desserte directe de la Zone Franche Urbaine. Les activités sont situées principalement  autour de l’avenue de Chabeuil. Cet échangeur situé bien au nord. Des accès plus direct au cœur de la Zone Franche mais ne permet pas de développer les accès à pied et à vélo des habitants de ces quartiers par absence d’itinéraire en site propre
  • éviter le passage par les zones résidentielles pour la desserte des zones d'activités par les camions. Le chemin du Loup est bien coupé mais le trafic est reporté sur la rue E. Chabrier et se retrouvera dans les quartiers résidentiels, donc pas grand choses ne sera changé. On dirait que ce n’est qu’un alibi.   La suppression du transit par le chemin du loup peut être obtenue sans la réalisation de l’échangeur.

Après l’examen des propositions du dossier mis à l’enquête publique nous constatons que ce  nouvel échangeur va :

    • Augmenter les flux de circulation automobile et modifier leur répartition au détriment des secteurs résidentiels et de la sécurité en général.
    • Le projet ne propose pas d’autre solution de déplacement que la voiture individuelle. Il va donc conduire à augmenter le trafic actuel en incitant à venir en voiture à Valence là où il n’y a plus assez se parking pour les accueillir.
    • Il est donc en contradiction avec l’incitation à la réduction du trafic motorisé nécessaire pour la réduction  des GES indispensables  aujourd’hui par l’incitation à utiliser d’autres moyens de déplacement, (TC modes actifs)
    • Il aura également une incidence sur l’urbanisation de la plaine de Montélier et Chabeuil qui n’est pas envisagée et étudiée
  • Cet échangeur va donc conduire au développement du trafic motorisé non souhaité aujourd’hui
  • Incidence sur les quartiers de la Zone Franche et alentour. Les solutions alternatives de déplacement n’ont pas été envisagées. Il n’est toujours pas possible de se déplacer dans le quartier et d’aller en ville à pied et à vélo  obligeant les habitants à prendre leur voiture.
    • Les cheminements piétons quand ils existent sont discontinu et en mauvais état,
    •  l’absence de pistes cyclables en site propre et continues sur des routes supportant des trafics importants de 10000 véhicules jour ou plus incompatible avec les déplacements à vélo sur :
      •  l’avenue de Chabeuil ou de nouveau quartier de logements et d’activités viennent d’être réalisées.
      • La route de Montélier et la route d’Alixan,
      • L’avenue de Romans, le chemin de la Foret et également la route de Crest
  • Les centres de Chabeuil et de Montélier sont à 10 km du centre de Valence mais
    • Il n’y a pas d’itinéraire cyclable sécurisé entre Valence Montélier Chabeuil Alixan St Marcel communes situées à 10 km du centre de Valence
    • Le réseau transport en commun Citéa desservant Chabeuil Montélier ligne 20, Centre, Briffaut, Malissard, Chabeuil, Montéléger  toutes les heures et 1/2 h en pointe. Le trajet est long  43 mn pour le centre-ville
    • Il n’y a pas de liaison directe  en transport en commun entre Montélier - Zone franche - Valence centre
  • Aujourd’hui  le résultat des actions réalisées par le mandat précèdent en centre-ville : mise en place des zone 30, DSC double sens cyclable, tourne à droite au feu, a contribué  à permettre un développement important des déplacements à vélo dans le centre-ville.
  • Mais depuis plus rien, malgré des propositions d’itinéraires  cyclables sécurisés prioritaires  définies depuis plusieurs années dans le PDU sur Valence Chabeuil et Valence Montélier aucun ne voit le jour, mis à part quelques bricoles.
  • Valence renouvelle Libélo et implante des stations à Valence 2, Briffaut, l’hôpital, Lautagne ces quartiers se développent toujours, activités, commerces comme Décathlon,  logements à la Bayot, extensions à Lautagne mais aucun itinéraire cyclable sécurisé n’est mis en œuvre pour rejoindre ces sites depuis le centre-ville. Ou sont les itinéraires piétons et vélo mentionnées dans le PDU, sur l’av de Romans, la route de Montélier, l’avenue de Chabeuil, l’av du docteur Santi, des voies ou le trafic est le plus souvent bien au-dessus de 10 000 véhicules jours.
  • Parlons vélo enquête de la FUB sur l’usage du vélo, montre que pour abandonner sa voiture, ce type de voie doit être équipées de pistes cyclables séparées du trafic automobile. Aujourd’hui rien n’est fait ni étudié : ni pistes cyclables ni cheminement piétons. S’il n’est pas donné aux gens la possibilité d’aller en ville à pied ou à vélo Ils continueront à vouloir y aller en voiture !
  • La ville constate que la population ne veut pas abandonner la voiture même pour faire 800 m.  Quoi de plus normale dans la mesure où aucune autre solution satisfaisante n’est proposée.
  • En conclusion nous sommes  contre l'échangeur de Montélier tant que des solutions satisfaisantes pour se déplacer à pied, à vélo ou en transport en commun dans l’agglomération ne sont pas mises en œuvre ainsi que les incitations indispensables.

Quelques illustrations 

Route de Montelier  Une route qui supporte déjà 7000vèhicules jours le départ ancien est correct bien qu'un peu étroit 

Un peu plus loin plus rien. Le vélo sert de limitateur de vitesse! Voiture et camion chauffent les fesses du cycliste qui a peur de passer la alors que la place ne manque pas. Dans l'autre sens c'est pareil Avant d'augmenter le trafic commencez par réaliser des pistes cyclables dissociées de la chaussé des véhicules.

La priorité n'est pas donnée au vélo . La voiture ne doit pas être gênée pour tourner à droite alors que dans le code de la route c'est le cycliste qui doit etre prioritaire!

 

Avenue de Chabeuil plus de 15 000 véh. / jour. 

Un nouveau quartier prend forme. Des logements sont construits avec des commerces 

Les vélos n'existent pas. Avec le trafic qui passe une piste cyclable est indispensable. Il y aurait la place mais ils sont ignorés comme tout le long jusqu'au Boulevard

Il y a un arrêt de bus. Le trottoir n'est pas généreux pour l’atteindre. Les vélos sont toujours ignorés

En allant vers la Lacra des terrains ont été vendus des établissements sont implantés et fonctionnent depuis plusieurs années  mais il n'est pas bon d’être piéton ou cycliste. Ils n'ont pas le choix ils prennent une voiture! C'est ca la solution que nous propose le maire et ses services?

 

Lautagne

Ils se passe beaucoup de choses à Lautagne ce Parc d'activité accueil toujours beaucoup d'entreprises et d'emplois. On y réalise de routes et même des pistes cyclables

                  

 

                  même un arrêt de bus et une station Libelo       

 

 

et même avec ça les voitures envahissent même le plates bandes!

Vous avez essayé d'y aller à vélo et de passer par le boulevard Pierre Tezier pus de 10 000 vèh/jour et le giratoire de la Lacra? Non bien sûr vous étés normaux!  Pourtant Il y a une belle montée douce où, sur la route trop large, on a tracé une piste piétons-vélo. En bas un espace d'accueil  ou l'on peut voir nettement une trace dans l'herbe qui montre que du monde utilise ce cheminement 

On retrouve la trace plus bas Une piste piétons vélo pourrait trouver sa place et même se prolonger le long du boulevard Pierre Tezier jusqu'à l’hôpital et même le Crédit Agricole!

 

 

 

Ce ne sont que quelques images qui montrent bien pourquoi il n'est pas possible de ce déplacer à pied et à vélo. Commencons par donner cette possibilité et plus de gens le feront. Pour se déplacer il y a aujourd'hui des choses  plus urgentes a faire qu'un échangeur pour permettre aux valentinois de se déplacer sans leur voiture . 

Quelque exemples de ce qui se fait en France et chez nos voisins

Ce n'est pas compliqué : pistes cyclable le long de routes avec trafic important sans sur largeur. Les véhicules respectent les limitations de vitesse!

              Dans les villes le vitesse des voitures à 50 ou 30km/h est respectée!

et en entré de ville la végétation ne masque pas les obtacles

                Passage réduit ponctuel sans poroblème!    

  Intersection avec accès de riverains

                      et de voies plus importantes

Partager cet article

commentaires

Serge Sagnard 01/07/2020 15:24

Beau dossier Albert. Inspirant.

bruno saulet 11/01/2020 08:41

Bravo Albert une fois de plus pour ce beau reportage !

Présentation

  • : La vie à vélo d'Albert
  • : Partager ce que l'on peut faire à vélo, balades, randonnées, visites de villes, de régions, de pays. Des idées d'itinéraires, de découvertes et de rencontres.
  • Contact

Rechercher Sur Ce Blog